La biomasse

{{translation.caption}}:


Le terme de biomasse recouvre en premier lieu les matières végétales non transformées par des processus géologiques (à l'inverse des sources d'énergies fossiles, comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel). Avantage décisif: le recours à la biomasse pour la récupération d'énergie ne libère pas plus de CO2 que la biomasse n'en contenait auparavant. De ce fait, la biomasse est absolument neutre au plan du climat.

Vous retrouverez l'ensemble des comptes-rendus sur ce thème auprès de l'Office fédéral de l'énergie.

Une distinction est faite entre la biomasse boisée (arbres forestiers, buissons, arbres de haute futaie, résidus de bois, etc.) et la biomasse courante (engrais de ferme comme le purin et le fumier, résidus de récoltes, déchets de l'industrie alimentaire, des restaurants et de végétation des ménages, etc.). En Suisse, les plantes énergétiques ne jouent pas ce rôle - à savoir les plantes comme par exemple le colza ou le maïs qui sont cultivées uniquement en vue de la production d'énergie.

La biomasse boisée est principalement brûlée et utilisée pour la récupération d'énergie. De plus amples informations figurent sur notre site Energie-bois.

La biomasse courante (à faible proportion de bois) peut être transformée en biogaz dans une installation correspondante et convertie en courant et en chaleur au moyen d'une centrale à cogénération ou alors apprêtée en carburant. Lorsque l'on traite des déchets recyclables, le biométhane - soit le carburant obtenu à partir du biogaz - présente le meilleur écobilan de l'ensemble des biocarburants.

Vous trouverez sur les différentes pages du site du service d'information de Biomassesuisse.ch tout ce qu'il importe de savoir sur la production, la promotion et l'utilisation de l'énergie issue de la biomasse courante (sans le bois).

Saviez-vous que...

... les restes matériels des déchets biogènes peuvent également être utilisés dans l'agriculture comme engrais et améliorateurs des sols?

La biomasse

{{translation.caption}}:


Le terme de biomasse recouvre en premier lieu les matières végétales non transformées par des processus géologiques (à l'inverse des sources d'énergies fossiles, comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel). Avantage décisif: le recours à la biomasse pour la récupération d'énergie ne libère pas plus de CO2 que la biomasse n'en contenait auparavant. De ce fait, la biomasse est absolument neutre au plan du climat.

Vous retrouverez l'ensemble des comptes-rendus sur ce thème auprès de l'Office fédéral de l'énergie.

Une distinction est faite entre la biomasse boisée (arbres forestiers, buissons, arbres de haute futaie, résidus de bois, etc.) et la biomasse courante (engrais de ferme comme le purin et le fumier, résidus de récoltes, déchets de l'industrie alimentaire, des restaurants et de végétation des ménages, etc.). En Suisse, les plantes énergétiques ne jouent pas ce rôle - à savoir les plantes comme par exemple le colza ou le maïs qui sont cultivées uniquement en vue de la production d'énergie.

La biomasse boisée est principalement brûlée et utilisée pour la récupération d'énergie. De plus amples informations figurent sur notre site Energie-bois.

La biomasse courante (à faible proportion de bois) peut être transformée en biogaz dans une installation correspondante et convertie en courant et en chaleur au moyen d'une centrale à cogénération ou alors apprêtée en carburant. Lorsque l'on traite des déchets recyclables, le biométhane - soit le carburant obtenu à partir du biogaz - présente le meilleur écobilan de l'ensemble des biocarburants.

Vous trouverez sur les différentes pages du site du service d'information de Biomassesuisse.ch tout ce qu'il importe de savoir sur la production, la promotion et l'utilisation de l'énergie issue de la biomasse courante (sans le bois).

Saviez-vous que...

... les restes matériels des déchets biogènes peuvent également être utilisés dans l'agriculture comme engrais et améliorateurs des sols?