Tournée de recyclage en voiture électrique

10.5.2016

{{translation.caption}}:


La start-up zurichoise ReTake gagne de l’argent grâce aux déchets. Les collaborateurs collectent le vieux verre, les boîtes en métal, le vieux papier ainsi que d’autres matières recyclables et les traitent dans les règles de l’art. Leurs tournées dans la ville de Zurich se font au moyen d’une voiture électrique.

Vous trouverez plus d'informations au sujet de l'électromobilité dans notre publireportage.

 

Trennlinie Orange

Interview

Les voitures électriques coûtent trop cher, leur autonomie est insuffisante et le réseau de recharge est lacunaire. Voilà les principales critiques émisent à l’encontre de ce type de véhicule. Urs Schwegler de l’association e’mobile connaît les faits, il a examiné empiriquement la fonctionnalité des voitures électriques au quotidien. Quelque 140 utilisateurs privés et commerciaux représentant 199 véhicules ont participé à l'étude «KORELATION – coûts, autonomie, bornes de charge», cofinancée par SuisseEnergie.

Trennlinie Orange

Urs Schwegler, les voitures électriques sont-elles plus chères que les modèles classiques? Le prix d’achat d’une voiture électrique est effectivement plus élevé que celui d’un véhicule comparable équipé d’un moteur à combustion. Mais on économise en contrepartie sur les coûts de carburant: en moyenne 63% ou 843 francs par année. Plus on parcourt de kilomètres et plus on économise.

L’autonomie des voitures électriques est-elle insuffisante? Notre étude montre que l’autonomie d’une voiture électrique n’est pas déterminée et qu’elle varie fortement d’un modèle à un autre. De plus, les conducteurs peuvent également beaucoup l’influencer. En adoptant une conduite adéquate, de nombreux utilisateurs peuvent disposer de suffisamment d’autonomie pour les déplacements quotidiens. Le fait de rouler à 100 ou à 120 km/h sur l’autoroute joue par exemple un rôle évident. Celui qui fait souvent de longs trajets choisira probablement le train ou achètera une voiture électrique avec un moteur à combustion d’appoint, ce qui lui permet de ne pas renoncer aux avantages de la conduite électrique.

Y a-t-il suffisamment de bornes de recharge publiques? La plupart des conductrices et des conducteurs actuels utilisent leur voiture électrique comme deuxième véhicule ou comme véhicule de flotte. Ils ne sont donc que rarement tributaires des bornes de recharge publiques. Cela étant, les conducteurs, privés surtout, parcourraient de plus longues distances s’il y avait davantage de bornes de recharge publiques.

La deuxième «Journée nationale de la mobilité électrique» aura lieu le 15 juin 2016 et les semaines d’action prévues du 6 au 19 juin seront organisées par l’association Swiss eMobility avec le soutien de SuisseEnergie. Le but de ces manifestations est de faire connaître la mobilité électrique dans toute la Suisse par le biais de différentes activités.