MoPEC 2014

{{translation.caption}}:


Le «Modèle de prescriptions énergétiques des cantons 2014» (MoPEC 2014) a été édicté dans le but de proposer un ensemble de mesures à mettre en œuvre pour réduire efficacement la consommation d’énergie et améliorer les performances des bâtiments. En reprenant ces mesures, les cantons se conforment aux exigences fédérales. Ces nouvelles prescriptions pourront être introduites rapidement dans certains cantons, mais ne pourraient être appliquées qu'en 2019-2020 dans d'autres cantons.

Construction neuve: un minimum photovoltaïque requis

Dans le cas d'une construction neuve, une installation photovoltaïque de 10 Wp/m2 de surface de plancher (ou surface de rendement énergétique SRE) au minimum deviendra obligatoire avec l'application du MoPEC 2014.

Cette nouvelle obligation correspond au minimum à des installations de:

  • 2 kWp pour une villa de 200 m2 (2 étages de 100 m2)
  • 8 kWp pour un locatif de 800 m2 (4 étages de 200m2)
  • 30 kWp pour une construction industrielle d'au moins 3'000m2

Ce minimum légal encourage à la construction de très petites installations. Cependant, du point de vue de la rentabilité économique, il ne correspond pas à la taille optimale des installations. Il est préférable d’installer en moyenne 20 Wp par m2 de surface de plancher.

Villa - Changement de chaufferie

Dès l'intégration du MOPEC 2014 dans les lois cantonales, tout changement de chaufferie sera soumis à autorisation. Lors du remplacement d'une chaudière à mazout ou à gaz, les propriétaires devront bientôt faire face à l’obligation d’une part d'énergies non renouvelables n'excédant pas 90 % des besoins globaux.

Concrètement, cette variante revient soit à changer complètement sa production de chaleur, soit à lancer de grands travaux d’isolation, soit à adopter une nouvelle installation solaire.

Bâtiment collectif - Changement de chaufferie

Dès l'intégration du MOPEC 2014 dans les lois cantonales, tout changement de chaufferie sera soumis à autorisation. Lors du remplacement d'une chaudière à mazout ou à gaz, les propriétaires devront bientôt faire face à l’obligation d’une part d'énergies non renouvelables n'excédant pas 90 % des besoins globaux.

Concrètement, cette variante revient soit à changer complètement sa production de chaleur, soit à lancer de grands travaux d’isolation, soit à adopter une nouvelle installation solaire.

Villa

Les solutions solaires ci-dessous représentent donc une alternative économiquement intéressante et facile à mettre en œuvre pour répondre à cette obligation:

  • chaudière fossile et solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire d'au moins 2% de la surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile avec un boiler pompe à chaleur et une installation PV d'au moins 5 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et installation photovoltaïque d'au moins 10 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et solaire thermique pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.

Bâtiments collectif

Les solutions solaires ci-dessous sont donc une alternative économiquement intéressante et particulièrement facile à mettre en œuvre pour répondre à cette obligation:

  • chaudière fossile et solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire d'au moins 2% de la surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et installation photovoltaïque d'au moins 10 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et solaire thermique pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.

MoPEC 2014

{{translation.caption}}:


Le «Modèle de prescriptions énergétiques des cantons 2014» (MoPEC 2014) a été édicté dans le but de proposer un ensemble de mesures à mettre en œuvre pour réduire efficacement la consommation d’énergie et améliorer les performances des bâtiments. En reprenant ces mesures, les cantons se conforment aux exigences fédérales. Ces nouvelles prescriptions pourront être introduites rapidement dans certains cantons, mais ne pourraient être appliquées qu'en 2019-2020 dans d'autres cantons.

Construction neuve: un minimum photovoltaïque requis

Dans le cas d'une construction neuve, une installation photovoltaïque de 10 Wp/m2 de surface de plancher (ou surface de rendement énergétique SRE) au minimum deviendra obligatoire avec l'application du MoPEC 2014.

Cette nouvelle obligation correspond au minimum à des installations de:

  • 2 kWp pour une villa de 200 m2 (2 étages de 100 m2)
  • 8 kWp pour un locatif de 800 m2 (4 étages de 200m2)
  • 30 kWp pour une construction industrielle d'au moins 3'000m2

Ce minimum légal encourage à la construction de très petites installations. Cependant, du point de vue de la rentabilité économique, il ne correspond pas à la taille optimale des installations. Il est préférable d’installer en moyenne 20 Wp par m2 de surface de plancher.

Villa - Changement de chaufferie

Dès l'intégration du MOPEC 2014 dans les lois cantonales, tout changement de chaufferie sera soumis à autorisation. Lors du remplacement d'une chaudière à mazout ou à gaz, les propriétaires devront bientôt faire face à l’obligation d’une part d'énergies non renouvelables n'excédant pas 90 % des besoins globaux.

Concrètement, cette variante revient soit à changer complètement sa production de chaleur, soit à lancer de grands travaux d’isolation, soit à adopter une nouvelle installation solaire.

Bâtiment collectif - Changement de chaufferie

Dès l'intégration du MOPEC 2014 dans les lois cantonales, tout changement de chaufferie sera soumis à autorisation. Lors du remplacement d'une chaudière à mazout ou à gaz, les propriétaires devront bientôt faire face à l’obligation d’une part d'énergies non renouvelables n'excédant pas 90 % des besoins globaux.

Concrètement, cette variante revient soit à changer complètement sa production de chaleur, soit à lancer de grands travaux d’isolation, soit à adopter une nouvelle installation solaire.

Villa

Les solutions solaires ci-dessous représentent donc une alternative économiquement intéressante et facile à mettre en œuvre pour répondre à cette obligation:

  • chaudière fossile et solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire d'au moins 2% de la surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile avec un boiler pompe à chaleur et une installation PV d'au moins 5 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et installation photovoltaïque d'au moins 10 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et solaire thermique pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.

Bâtiments collectif

Les solutions solaires ci-dessous sont donc une alternative économiquement intéressante et particulièrement facile à mettre en œuvre pour répondre à cette obligation:

  • chaudière fossile et solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire d'au moins 2% de la surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et installation photovoltaïque d'au moins 10 Wp/m2 de surface de rendement énergétique.
  • chaudière fossile et solaire thermique pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.