Le paradis sur le toit - comment lutter contre les changements climatiques avec les plantes

19.7.2018

{{translation.caption}}:


En Suisse, 400 millions de m2 de toitures peuvent être végétalisés. Pour prévenir les vagues de chaleur, pour créer des espaces de détente et prolonger la durée de vie des toits. Comment ça marche ? Visite d’un jardin sur le toit de la société Contec, à Uetendorf BE.

Des reflets turquoise dansent entre les nénuphars et les tiges des herbes aquatiques. De plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit d’agrions jouvencelles, de la famille des libellules. Fritz Wassman est enchanté. «C’est ce que nous voulions», dit-il en montrant une guêpe particulièrement rare s’agrippant à une herbe, «à savoir stimuler la biodiversité». En soi, l’exploit réside dans le fait d’avoir tenu ce pari sur la toiture de Contec, un spécialiste des joints en caoutchouc et des systèmes de toits plats. Wassmann est un créateur et pionnier convaincu de la végétalisation des toits e façades.

Sur le plan de la construction et de l’écologie, le toit végétalisé présente des avantages aisément observables. Il vient de pleuvoir, mais l’eau s’est infiltrée dans les substrats formant la couche inférieure des plantes, avant de s’évaporer. «Les toits verts peuvent retenir entre 50 et 80 des précipitations, qui s’évaporent ensuite et maintiennent le toit frais», indique Wassmann.

Ce que doivent savoir les propriétaires

  • Une toiture végétalisée extensive est généralement composée de plantes résistantes et peu complexes (graminées, succulentes etc.) et exigeant peu d’entretien.
  • Une toiture végétalisée intensive est pour ainsi dire an jardin installé sur un toit. Elle demande donc un entretien régulier. Elle doit être réalisée par un expert. www.sfg-gruen.ch
  • La combinaison solaire – offre une gestion énergétique optimale.
  • En plus, les toits végétalisés protègent la maison de la chaleur et réduisent le volume d’eau pluviale, contribuant ainsi à l’équilibre du climat local.
  • Dans de nombreuses communes, la végétalisation des toits plats de construction neuve et de rénovation est déjà ancrée dans les normes de construction. Et certains cantons et communes soutiennent la réalisation de toits verts. Les propriétaires peuvent se renseigner auprès des autorités cantonales et des offices de l’énergie.

Cette article a été publié dans notre magazine «SuisseEnergie pour les propriétaires fonciers». (Pages 8 et 9)

© Gerry Nitsch, 2017