Edition spéciale: Home smart Home

16.11.2016

{{translation.caption}}:


La maison intelligente est dans toutes les bouches. Mais où en est-on vraiment?

La Smart Home, c’est-à-dire la domotique avec tous les appareils électroménagers et multimédias connectés en réseau et télécommandables – suscite actuellement un fort engouement. Les expositions sur le bâtiment et l’électronique ainsi que les magazines d’habitat accordent beaucoup d’importance à ce thème, son potentiel est discuté lors de manifestations professionnelles et dans des études, des géants de la branche et des start-ups mettent de nouveaux produits Smart Home sur le marché.

Nous assistons à un véritable boom. En plus du frigo futé désormais censé gérer toute la vie familiale, d’autres gadgets techniques apparaissent. Comme les brosses à dents électriques qui transmettent des données de brossage sur le portable. Plus sérieusement, la plupart de ces systèmes peuvent toutefois jouer un rôle important dans des domaines tels que le chauffage, la climatisation, la sécurité, l’éclairage et la gestion des stores. Ils n’ont pas forcément vocation d’être sous le feu des projecteurs, mais ont plutôt pour objectif de rendre la maison non seulement plus confortable et plus sûre, mais aussi de la rendre énergétiquement plus efficace et moins onéreuse.

Rendez-vous aux pages 4 à 6 de l’édition spéciale 2016 pour vous faire une idée plus précise des développements actuels dans le secteur des bâtiments d’entreprises ou celui de l’habitation.

 

Interview: «Il faut des smart homes simples comme un smartphone»

Karin Frick, chef de recherche à l’Institut Gottlieb Duttweiler et co-auteur de l’étude «Smart Home 2030», évoque le rôle précurseur de la Chine dans la construction intelligente et la numérisation croissante dans l’habitat.

Madame Frick, selon vous, la numérisation de la domotique gagne inexorablement du terrain. Quand la technologie smart home sera-t-elle largement répandue en Suisse? La numérisation de l’habitat est déjà en cours. L’évolution sera rapide dans la conception ainsi que dans la commande des systèmes d’énergie, de climatisation et de sécurité. Cet aspect deviendra probablement un standard pour les nouvelles constructions et les transformations d’ici à cinq ans.

Et qu’en est-il de la technologie smart home totale? Il faudra encore attendre au moins 50 ans pour que la plupart des maisons soient complètement automatisées, construites avec des imprimantes 3D et gérées par des robots.

Qui contribuera à la percée des nouvelles technologies? En tant que pionniers, les Chinois font surgir de nouvelles villes du sol en recourant aux dernières technologies. Ils maîtrisent la conception des villes intelligentes et apprennent rapidement à bien utiliser les nouvelles technologies. En Suisse, le rôle de précurseur reviendra aux immeubles commerciaux tels que les hôtels et les EMS.

Pourquoi? La technologie smart home permet notamment de réduire les frais énergétiques. Cela a un impact positif sur le succès commercial. D’autres éléments smart home comme la commande de l’éclairage augmentent le bien-être des clients. Au niveau de l’entretien, il convient de souligner les aspects de sécurité des nouvelles technologies. Les sceptiques affirment que les smart homes sont encore trop compliqués à utiliser pour pouvoir s’imposer à large échelle.

Etes-vous d’accord? Oui. Pour conquérir le grand public, la maison intelligente devra être aussi facile à utiliser qu’un smartphone.