Utiliser l’eau chaude de façon efficace

Consommer de l’eau revient à consommer de l’énergie! C’est un lien que l’on a tendance à oublier dans notre relation quotidienne à l’eau. Pourtant, les coûts de préparation de l’eau chaude constituent une part souvent croissante de la facture d’énergie. Saviez-vous que la préparation d’eau chaude dans un bâtiment rénové requiert presque autant d’énergie que le chauffage? L’utilisation de l’eau chaude renferme donc un potentiel élevé d’augmentation de l’efficacité.

L’eau utilisée pour boire, cuisiner, tirer la chasse d’eau ou laver le linge est de l’eau potable, autrement dit une denrée alimentaire. Elle mérite donc qu’on s’y attarde quelque peu. Cette page vous montre comment, en tant que propriétaire, vous pouvez exploiter l’eau potable de façon plus efficace.

Quelques conseils simples permettent d’économiser de l’énergie et de l’argent.

Robinetterie éco

L’acquisition des bons produits sanitaires permet d’économiser beaucoup d’énergie. L’étiquette-énergie pour les produits sanitaires contribue à choisir la robinetterie la plus efficace. En Suisse, le commerce recense plus de 2’600 produits sanitaires munis de l’étiquette en question. Pour ne pas perdre la vue d’ensemble, la banque de données des produits sanitaires fournit les principales informations sur les différents pommeaux de douches, la robinetterie et les réducteurs de flux, du modèle au fabricant, en passant par la catégorie énergétique.

L’étiquette-énergie pour les produits sanitaires permet de relever en un coup d’œil l’efficacité des pommeaux de douches, de la robinetterie, des mélangeurs, des douchettes de cuisine ou encore des réducteurs de flux. Les produits efficaces affichent la catégorie A, les moins efficaces la classe G. Le but de l’étiquette-énergie est de renforcer la conscience en faveur d’une utilisation efficace de l’eau potable, aussi bien à la salle de bain qu’à la cuisine. Tant l’environnement que le porte-monnaie en profitent. L’utilisation de l’étiquette-énergie pour les produits sanitaires est facultative pour les fabricants.

En cas d’utilisation brève, comme pour se laver les mains, il est recommandé d’utiliser de l’eau froide, car les mains sont généralement déjà propres le temps que l’eau chaude parvienne au robinet. Ensuite, l’eau chaude inutilisée dans la conduite se refroidit (cf. vidéo dans l'introduction). Dans la majeure partie des cas, le placement standard du levier du mitigeur est en position médiane, d’où il fournit de l’eau tiède (eau chaude et eau froide mélangées). Lorsque l’on prélève peu d’eau, l’utilisateur n’obtient cependant que de l’eau froide, alors que dans les faits il a inconsciemment aussi tiré de l’eau chaude. Un grand nombre de fabricants ont reconnu la problématique et proposent, à titre de solution, une fonction qui a aujourd’hui fait ses preuves: dans son fonctionnement de base, la robinetterie est positionnée sur l’eau froide. Pour un robinet standard, cela signifie que le levier, en position médiane, ne fournit que de l’eau froide. Lorsqu’on le pousse sur la gauche, la conduite fournit alors de l’eau tiède ou de l’eau chaude.

Dans le cadre d’un projet pilote (rapport final en allemand), 16 appartements ont été équipés de robinetterie munis de cette fonction pour en vérifier l’efficacité et l’acceptation. Selon les chercheurs, il a été possible d’économiser environ 800 kWh, découlant exclusivement de la fonction «position médiane eau froide». Par ailleurs, les utilisatrices et les utilisateurs n’ont eu aucun problème avec cette fonction.

S’agissant d’une fonction techniquement extrêmement simple, les fabricants de telles robinetteries la proposent généralement au même prix que les modèles équivalents non équipés de cette fonction. On trouve désormais de tels produits dans toutes les classes de produits.

SuisseEnergie recommande l’installation de ce type de robinetterie lorsque le temps est arrivé de remplacer des équipements ou lors d’une nouvelle installation. Dans les locations, il est important que les utilisatrices  et les utilisateurs soient informés des particularités de ce type d’équipements, pour pouvoir en exploiter entièrement le potentiel.

Aujourd’hui, les robinetteries réduisant le flux sont largement répandues. La plupart des fabricants de produits sanitaires proposent de tels articles dans leur assortiment. Il existe toutefois des différences en ce qui concerne la technologie mise en œuvre: certains équipements fonctionnent avec un appel d’air, d’autres avec un régulateur de flux intégré. La robinetterie éco est disponible autant pour les pommeaux de douches que pour les robinets.

Des solutions simples vous permettent de changer les choses. L’exemple ci-après de la famille Meier montre que ça en vaut la peine.

La famille Meier, composée de 4 personnes, habite une vieille maison familiale. L’eau chaude est chauffée toute l’année via le chauffage à mazout. Par ailleurs, aucun équipement de robinetterie ou de pommeaux de douches économes n’y étaient déjà installés.

Grâce aux produits munis de l’étiquette-énergie de la catégorie d’efficacité A, la famille Meier peut réduire sa consommation d’eau chaude et dès lors d’énergie servant à chauffer cette eau.

L’économie de 120 litres de mazout (environ 1200 kWh) équivaut à une réduction des émissions de CO2 de 320 kilogrammes par an.


Notre brochure  «Les plaisirs de l’eau: conjuguer confort et économies d’énergie» offre une vue d’ensemble des différents types d’armatures, pommeaux de douche et économiseurs d’eau.

Système de chauffage

Dans les maisons multifamiliales, il est possible de réduire les émissions de CO2 liées à la production d’eau chaude principalement en faisant le choix de la bonne source d’énergie: plus la part des énergies renouvelables est élevée (p.ex. pompe à chaleur ou solaire thermique), plus faible est aussi la part des émissions nocives pour l’environnement.

Veuillez trouver plus d'informations sur la plateforme www.chauffezrenouvelable.ch

Lors de chaque douche, une grande quantité d’énergie ayant servi à chauffer l’eau est éliminée via les égouts dans l’environnement, pour ainsi dire inutilisée. On peut l’éviter en se douchant avec un récupérateur de chaleur. On installe à cet effet un appareil qui récupère la chaleur de l’eau de la douche pour chauffer les tuyaux de l’arrivée d’eau froide. Celle-ci arrive donc déjà tiède au robinet ou au pommeau de douche. Il faut dès lors moins d’énergie pour chauffer l’eau et atteindre la température de douche confortable.

Décompte

Avec le décompte individuel des frais d’énergie et d’eau, en abrégé DIFEE, le décompte est établi en fonction de la consommation effective et non plus, comme auparavant, d'après la surface du logement. De ce fait, les consommateurs économes sont récompensés par des charges moins élevées. Le décompte individuel diffère cependant d'un canton à l'autre. Les cantons sont néanmoins unanimes pour ce qui concerne les immeubles neufs: en présence d'un bâtiment de plusieurs appartements (généralement à partir de cinq, dans quelques autres à partir de quatre, six voire sept logements), le décompte DIFEE est la règle. Pour les constructions anciennes, le décompte individuel n'est obligatoire que dans certains cantons. Pour savoir quelles directives votre canton a édictées par rapport au DIFEE, veuillez consulter votre service cantonal de l'énergie.

Afin de rendre cette incitation à économiser l'énergie attractive, SuisseEnergie a élaboré un modèle de décompte individuel. En votre qualité de propriétaire, celui-ci vous permettra de facturer simplement et équitablement leur consommation d'énergie à vos locataires. Si nous recommandons ce modèle, nous attirons expressément votre attention sur le fait qu'il ne constitue pas une contrainte légale d'application du DIFEE – vous restez naturellement libre d'opter pour une autre forme de décompte.


Notre site internet utilise les cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant de naviguer sur notre site, vous acceptez implicitement nos dispositions en matière de protection des données.