«Communes MOMODU»

Les communes jouent un rôle central dans la promotion d’une mobilité efficace en termes énergétiques et respectueuse de l’environnement. Outre l’exécution de tâches souveraines, les communes disposent d’une marge de manœuvre élevée dans la mise en œuvre de mesures volontaires. Dans le cadre de «Communes MOMODU» (MOdèles de MObilité DUrable dans les communes), SuisseEnergie apporte son soutien au développement et à l’expérimentation d’approches innovantes d’une mobilité durable dans les communes.

Les communes sélectionnées (qui comptent entre environ 8000 et 50 000 habitants au maximum) via la publication seront conseillées et soutenues financièrement par SuisseEnergie (max. 500 000 CHF par commune). Pendant la durée du projet, on innovera en dehors des cadres et processus existants pour tester de nouvelles approches en pratique. Une procédure en deux temps, constituée d’une phase de lancement (env. 1 an) suivie d’une phase de mise en œuvre (jusqu’à 5 ans au maximum), autorisera aux communes d’accéder à un processus ouvert, laissant du temps et de l’espace pour l’éclosion de nouvelles idées et approches.

Communes modèles

Les «Communes MOMODU» serviront de modèles à d’autres communes dans le secteur de la mobilité durable pour inciter à les imiter. Les expériences réalisées devront en outre fournir des indications pour l’adaptation et le développement plus avant des activités de SuisseEnergie de même que pour de la politique fédérale dans le domaine de la mobilité.

Contact

Office fédéral de l’énergie
Section Mobilité
Claudia Heer
3003 Berne
Tel. 058 469 18 69
Email: claudia.heer@bfe.admin.ch

Cinq projets MOMODU en cours

Durant la première année d'initialisation, cinq communes recevront le soutien de SuisseEnergie.

 

   

Dans le cadre du projet «ASHAMO – Aarau, die Sharing-Modellstadt» (Aarau, la ville modèle du partage), la ville d’Aarau vise un changement de culture: que le partage aille de soi et devienne quotidien. La stratégie a pour but de réduire le nombre de trajets et d’économiser des ressources (de l’énergie) en partageant les véhicules, les biens, l’espace comme le temps. ASHAMO se concentre sur les champs d’action «mobilité et approvisionnement/élimination», «mobilité et loisirs» ainsi que «mobilité et travail». L’approche de partage est le dénominateur commun de ces champs d’action. On vise tant la population citadine (de manière générale, mais aussi de manière ciblée dans les quartiers) que les entreprises (de manière générale, mais aussi de manière ciblée en clusters spatiaux).

Objectifs

  • Encourager une culture du partage des biens, du temps et de l’espace, de façon à rendre inutiles en particulier les trajets mettant en œuvre le trafic individuel motorisé (TIM).
  • Réduire le trafic en ville et en assurer une gestion plus efficace par un partage des moyens de transport.
  • Renforcer la place des transports en commun, du vélo et des déplacements à pied.
  • Utiliser la voiture de façon plus efficace.

Mesures dans l’année de lancement

  • Création d’un groupe d’accompagnement et de groupes spécifiques pour les trois champs d’action approvisionnement/élimination, travail, loisirs.
  • Réalisation d’ateliers sur l’élaboration et l’affinement du concept de mesures.
  • Intégration de la population (associations de quartiers).
  • Création d’un organisme porteur pour la mise en œuvre consécutive des mesures.

 

   

Dans le cadre de «MONAMO Wil – aktiv. smart. geteilt» (MOMODU Wil: actif. intelligent. partagé), la municipalité de Wil regroupe les bases existantes avec de nouvelles idées dans le concept de «smart mobility». Le concept se construit sur une approche participative et de partenariat public-privé. Wil veut donner forme à sa mobilité de l’avenir de concert avec la population, la politique, l’administration, les entreprises, les fournisseurs de mobilité et d’autres acteurs. Elle s’intéresse aux champs d’action human powered mobility, shared mobility, smart logistics et e-mobility. Dans l’ensemble, MONAMO Wil promeut la mobilité d’avenir dans une petite agglomération et met en balance certaines mesures de mobilité – éprouvées, nouvellement développées ou combinées intelligemment – avec une vision globale d’un espace urbain attractif, respectueux des ressources et animé.

Objectifs

  • Mettre en place des solutions de mobilité pour jeunes et moins jeunes qui soient durables, climatiquement neutres et ménageant l’espace.
  • Encourager un choix intelligent de moyens de transport dans une ville aux distances courtes.
  • Accroître l’efficacité énergétique et renforcer les efforts Smart City orientés vers une société à 2000 watts.
  • Exploiter les synergies entre les différentes stratégies (existantes), les nouvelles initiatives et les acteurs dans la municipalité de Wil.

Mesures dans l’année de lancement

  • Réalisation des modules GO (pour la sensibilisation de la population à la thématique) et START (pour l’affinement des champs d’action, la priorisation des idées de mesures) de RegioMove.
  • Réalisation d’un pitch MOMODU: les fournisseurs de mobilité élaborent des produits adaptés aux idées de mesures.
  • Intégration d’un groupe «Early Adopters» pour le développement et la mise en œuvre des mesures.
  • Réalisation de premières mesures dans le cadre du «MONAMO Lab».
  • Regroupement des connaissances dans le «Smart Mobility Konzept Wil» (concept de détail).

   

Avec son projet «Riviera - Commune SLOW», la commune vise un ralentissement dans la localité de Lodrino, par une réduction de la signalisation et un abaissement de la vitesse autorisée. On escompte aussi une diminution de la part de l’espace public réservé au trafic individuel motorisé. À cet effet, on compte introduire le régime 40 sur les routes de transit (routes cantonales) et la mise en place de zones 20 dans tous les quartiers. À ce jour, les zones 20 (zone de rencontre) n’étaient mises en œuvre que de manière ciblée dans les quartiers d’habitation ou les zones de commerces, et le régime 40 n’était normalement pas signalisé sur les routes de transit (routes cantonales). L’introduction du nouveau régime de vitesse s’accompagnera de mesures complémentaires telles que la sécurisation des chemins de l’école et l’encouragement du trafic à vélo (réseau de voies cyclables). Cela devrait accroître la sécurité dans le trafic et encourager la population à se déplacer davantage à pied ou à vélo.

Objectifs

  • Ralentir le trafic par une réduction du régime de vitesse.
  • Accroître la qualité de vie dans l’espace public et favoriser la cohabitation.
  • Accroître la sécurité dans le trafic, encourager la coexistence et le respect mutuel.
  • Réduire la consommation d’énergie et abaisser les émissions de CO2 par un accroissement du trafic à pied ou à vélo.

Mesures dans l’année de lancement

  • Élaboration des expertises et documents nécessaires pour l’introduction des régimes 40/20.
  • Clarifications avec les services compétents de la Confédération, des cantons ainsi que d’autres acteurs pertinents pour l’obtention des autorisations exceptionnelles nécessaires.
  • Définition d’un système de monitoring pour la supervision de l’atteinte des objectifs.

   

«Martigny Smart Mobility» a comme but d’inciter à l’inter-mobilité d’une façon attrayante et durable dans la commune de Martigny et dans la région du Valais romand. Le concept du projet est de mettre en place un système MaaS (Mobility as a Service) au sein de la commune, qui permette d’avoir facilement accès aux différentes offres de mobilité à l’aide d’une carte RFID, d’une application informatique et de mobility hubs physiques. Un système d’encouragement à la mobilité verte et partagée sera ensuite mis en place en se basant sur l’infrastructure développée et sur une approche participative. Une collaboration forte avec les communes de la région et avec des projets de recherche (notamment avec le partenariat pour l’innovation EMB I-tinérance) font partie intégrante du projet.

Objectifs

  • Inciter à l’inter-mobilité, simplifier le changement de type de transport
  • Rendre les options de mobilité durables et partagées plus attractives pour les usagers
  • Créer un système flexible où les différentes initiatives de mobilité peuvent être centralisées sans empêcher l’innovation
  • En conséquence, une utilisation accrue des formes de mobilité durables et efficaces d’un point de vue énergétique

Mesures dans l’année de lancement

  • L’étude de la situation actuelle et définition des spécificités techniques de l’infrastructure (numérique et/ou physique) nécessaire à la réussite du projet
  • Développement de partenariats avec les différents prestataires de services
  • Concertation avec la population, coopération avec les communes de la région et les projets de recherche

 

 

Bülach, Dietikon et Meilen souhaitent mettre en place un réseau commun de stations de mobilité dans le cadre de leur projet pilote MOMODU. Un certain nombre d’offres de mobilité durable seront regroupées physiquement comme à l’échelle numérique, afin de faciliter les chaînes de parcours intermodales. Ces solutions intermodales adaptées aux différents besoins offrent une alternative au trafic individuel motorisé et peuvent dès lors réduire les répercussions négatives de celui-ci. Dans le cadre du projet pilote, on veut développer et tester quels équipements de stations de mobilité sont adaptés aux différents sites (tels que gares, arrêts de bus, quartiers). Il n’en va pas uniquement d’offres de mobilité, mais également d’offres supplémentaires comme des installations de retrait des paquets. L’exploitation des stations sera basée sur un modèle de coopération.

Objectifs

  • Faciliter les chaînes de parcours intermodales.
  • Économiser des courses TIM et de la sorte réduire les rejets de CO2 et de gaz polluants, de même que les émissions sonores.
  • Selon le site de la station de mobilité, plusieurs objectifs supplémentaires sont envisageables comme réduire le temps de parcours, améliorer la joignabilité ou réduire le nombre de véhicules de service des entreprises.

Mesures dans l’année de lancement

  • Analyse de la situation existante au plan de l’architecture urbaine et du trafic dans les communes en termes de stations de mobilité.
  • Évaluation des sites et définition de caractéristiques d’équipement des stations de mobilité.
  • Identification et implication de décideurs (p.ex. entreprises, population).
  • Évaluation de formes de coopération possibles et accord sur la meilleure option.

 


Notre site internet utilise les cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant de naviguer sur notre site, vous acceptez implicitement nos dispositions en matière de protection des données.