Autopartage: Catch a Car

{{translation.caption}}:


En Suisse, l’autopartage a une longue tradition: en 1948 déjà, la toute première coopérative de ce type voyait le jour à Zurich. Aujourd’hui encore, la Suisse joue un rôle pionnier dans ce domaine: aucun pays au monde ne connaît une offre d’autopartage couvrant aussi bien l’ensemble du territoire.

Catch a Car est une offre relativement jeune dans ce domaine. Seule offre d’autopartage en free-floating de Suisse, elle a été lancée durant l’été 2014 à Bâle. Depuis novembre 2016, l’offre est également disponible dans la métropole de Genève. Les membres peuvent localiser les véhicules de la flotte au moyen de leur smartphone ou sur le site internet et s’en servir sans réservation préalable d’un point A à un point B. Au sein d’un périmètre prédéfini, les voitures peuvent être garées sur n’importe quelle place de parc publique couverte par la carte de résident.

Depuis le lancement de l’offre en 2014, SuisseEnergie en est le partenaire officiel. L’intérêt se porte principalement sur les répercussions d’une offre d’autopartage en free-floating sur le comportement de mobilité, sur la consommation d’énergie et sur l’environnement. L’Institut pour la planification du trafic et des systèmes de transport de l’EPF de Zurich examine ces points dans le cadre d’une étude d’accompagnement.

En dépit du fait que les premiers résultats de l’étude (en allemand) n’offrent qu’un instantané du début de l’étude, ils permettent toutefois de réaliser un certain nombre de constats intéressants et relèvent déjà certaines tendances:

  • Groupe de clientèle: Catch a Car attire principalement une clientèle jeune. La moitié des utilisateurs sont âgés entre 18 et 36 ans.
  • Utilisation: l’utilisation se fait pour des courts trajets dans le périmètre urbain. En règle générale, Catch a Car est mis à profit lorsqu’il n’existe pas de liaison de transports publics satisfaisante. Les utilisateurs de Catch a Car sont en outre des usagers des transports publics plus assidus que la moyenne.
  • Possession de véhicule: un véhicule Catch a Car remplace quatre voitures privées.
  • Répercussions écologiques: Catch a Car entraîne une réduction de l’utilisation moyenne des véhicules privés.

Résumé de l'étude en français

Les prochains résultats seront disponibles dès l’été 2018 et tiendront compte des résultats obtenus dans la seconde ville Catch a Car Genève.

Autopartage: Catch a Car


{{translation.caption}}:

En Suisse, l’autopartage a une longue tradition: en 1948 déjà, la toute première coopérative de ce type voyait le jour à Zurich. Aujourd’hui encore, la Suisse joue un rôle pionnier dans ce domaine: aucun pays au monde ne connaît une offre d’autopartage couvrant aussi bien l’ensemble du territoire.

Catch a Car est une offre relativement jeune dans ce domaine. Seule offre d’autopartage en free-floating de Suisse, elle a été lancée durant l’été 2014 à Bâle. Depuis novembre 2016, l’offre est également disponible dans la métropole de Genève. Les membres peuvent localiser les véhicules de la flotte au moyen de leur smartphone ou sur le site internet et s’en servir sans réservation préalable d’un point A à un point B. Au sein d’un périmètre prédéfini, les voitures peuvent être garées sur n’importe quelle place de parc publique couverte par la carte de résident.

Depuis le lancement de l’offre en 2014, SuisseEnergie en est le partenaire officiel. L’intérêt se porte principalement sur les répercussions d’une offre d’autopartage en free-floating sur le comportement de mobilité, sur la consommation d’énergie et sur l’environnement. L’Institut pour la planification du trafic et des systèmes de transport de l’EPF de Zurich examine ces points dans le cadre d’une étude d’accompagnement.

En dépit du fait que les premiers résultats de l’étude (en allemand) n’offrent qu’un instantané du début de l’étude, ils permettent toutefois de réaliser un certain nombre de constats intéressants et relèvent déjà certaines tendances:

  • Groupe de clientèle: Catch a Car attire principalement une clientèle jeune. La moitié des utilisateurs sont âgés entre 18 et 36 ans.
  • Utilisation: l’utilisation se fait pour des courts trajets dans le périmètre urbain. En règle générale, Catch a Car est mis à profit lorsqu’il n’existe pas de liaison de transports publics satisfaisante. Les utilisateurs de Catch a Car sont en outre des usagers des transports publics plus assidus que la moyenne.
  • Possession de véhicule: un véhicule Catch a Car remplace quatre voitures privées.
  • Répercussions écologiques: Catch a Car entraîne une réduction de l’utilisation moyenne des véhicules privés.

Résumé de l'étude en français

Les prochains résultats seront disponibles dès l’été 2018 et tiendront compte des résultats obtenus dans la seconde ville Catch a Car Genève.