De vieux ponts pour faire de nouvelles maisons

18.2.2021

{{translation.caption}}:


Le recyclage ne concerne pas que le verre, le papier et l’aluminium. Le béton recyclé peut être utilisé sans restriction pour la construction de maisons. Il permet d’économiser l’énergie et de préserver les réserves de gravier ainsi que la place dans les décharges.

Depuis quelques 60 ans, le béton domine dans le monde de la construction. Selon une étude de l’Empa, 1300 millions de tonnes de béton y ont déjà été employées, une quantité difficilement imaginable. Et quelque 40 millions de tonnes s’y ajoutent chaque année. Un bien mauvais bilan pour l’environnement: la production de béton nécessite énormément de matières premières naturelles et d’énergie.

 

Les ressources s’amenuisent

Le béton se compose à 80 % de gravier et de sable, auxquels on ajoute du ciment, de l’eau et des additifs. La moitié du gravier extrait en Suisse finit dans une bétonnière. Cependant, les réserves s’amenuisent lentement mais sûrement. De nombreuses gravières seront bientôt épuisées. Leurs exploitants estiment qu’ils pourront encore creuser 10 ou 20 ans au maximum. Le gravier est une ressource naturelle. Pour l’instant, le sol en contient encore mais il vaut mieux ne pas le prélever. Pour des raisons de protection du paysage et des eaux, il convient de souligner à quel point le gravier est important pour les sols et les cours d’eau. La Suisse doit préserver ses ressources et cherche des alternatives.

 

Des maisons en béton recyclé

Le granulat recyclé convient aussi bien que le gravier naturel à la production de béton. Il existe différentes qualités. On l’obtient à partir de morceaux de béton démolis ou de gravats mixtes, qui contiennent des matériaux tels que des briques, du carrelage ou du crépi en plus du béton. Le béton recyclé s’utilise de façon différente selon qu’il est produit à partir de gravats purs ou de gravats mixtes, et ce, pour des raisons techniques telles que la résistance au gel dans la construction de ponts. L’emploi de granulat de gravats mixtes est tout à fait envisageable pour la plupart des usages dans la construction de maisons.

 

Un problème d’image

Bien que du point de vue écologique tout parle en faveur du béton recyclé, seuls quelque 10 % du béton produit en Suisse contiennent des matériaux recyclés. La qualité des gravats n’est pas en cause mais la demande manque. Cela n’a rien à voir avec le prix, qui est presque identique pour le béton de gravier et celui de granulat. Le souci est ailleurs: pour les gens, le béton recyclé évoque des décombres. Pour lutter contre la mauvaise réputation du béton recyclé, la gravière Aebisholz organise régulièrement des ateliers pour les architectes, les ingénieurs et les autorités compétentes en matière de bâtiment. C’est toutefois la Ville de Zurich qui fait office de pionnier dans la promotion des constructions durables. Dans la mesure du possible, la moitié du béton qui y est utilisé pour les nouvelles constructions doit être issue de matériaux recyclés.

 

Lisez l’article dans son intégralité et trouvez d’autres informations passionnantes dans le Journal de l'énergie de SuisseEnergie


Notre site internet utilise les cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant de naviguer sur notre site, vous acceptez implicitement nos dispositions en matière de protection des données.